Gros challenge pour de sacrés chefs !

Michel Rostang et André Génin

Michel Rostang et André Génin

Depuis dimanche, plusieurs grands noms de la cuisine française se sont lancés sur les routes mythiques du Rallye Monte-Carlo Historique ! Le « Team des chefs » avale les kilomètres au volant de voitures anciennes (Lancia Fulvia, BMW 1602, etc). Cette année, André Genin et Michel Rostang, deux chefs emblématiques de la capitale, ou encore Michel Chabran, figure de la cuisine Drômoise, ont tenté l’aventure.
Michel Troisgros et Jacques Lameloise n’ont pu s’engager sur ce Monte-Carlo historique mais sont des membres très actifs de ce « Team des chefs », association de bienfaiteurs de la gastronomie passionnés d’automobile de prestige.
Sur les routes de l’épreuve, les chefs ont notamment pu croiser Daniel Elena, copilote de Sébastien Loeb, neuf fois champion du monde et parrain de Foodosphère !

MonteCArlohisto2013

Terroir d’Avenir au complet

Samuel Nahon et Alexandre Drouard avaient déjà ouvert une épicerie rue du Nil à Paris en décembre dernier : http://www.foodosphere.fr/un-peu-de-terroir-a-paris/#more-295.

Ce dimanche en présence de tous les producteurs partenaires de Terroir d’Avenir ouvraient une boucherie et une poissonnerie juste en face.

Sur l’étal de poisson on retrouve des produits d’une fraicheur incroyable et à prix très raisonnables. Des soles, merlus, carrelets venant directement de petits pêcheurs dont ceux de l’îIe d’Yeu ou de Saint-Jean de Luz allèchent le client.P1050037Côté boucherie, on découvre notamment de fabuleuses pièces d’agneau de lait, de veau mais aussi des poulettes, pintades ou pigeons et autres foies gras.

P1050038P1050040La grande force de ces trois commerces est de proposer des produits exceptionnels travaillés avec beaucoup de passion et de savoir faire à des prix très compétitifs grâce au travail direct entre ces différents producteurs et Terroir d’Avenir.

Alors sans plus d’hésitation, passez faire un tour au 7 rue du Nil dans le 2ème arrondissement de Paris.

http://www.facebook.com/Foodosphere

La Grenouillère

Se rendre à La Grenouillère c’est faire un saut hors du temps. On y côtoie un savant mélange d’ancien et de modernité. Dans les anciens bâtiments au décor rustique chargé voire surchargé de grenouilles ; ça sent le feu de cheminée, ça a le charme d’antan et l’ on s’y sent bien comme dans la ferme de notre enfance. Des extensions, dont notamment la salle de restaurant, sont quant à elles dans un style brut et épuré. Les matières sont primitives, le bois, l’acier, le verre pour la structure, le cuir pour les tables et les chaises. Tout est en jeu de transparence entre la chaleur feutrée de la salle et la nature environnante; le résultat est magnifique.

Il est frappant de constater à quel point le cadre que s’est créé Alexandre Gauthier propriétaire des lieux, est à l’image de sa cuisine. Sa cuisine est élaborée, raffinée, mais Alexandre Gauthier met avant tout en valeur le goût des produits bruts. Vous ne trouverez pas ici comme dans beaucoup de restaurants gastronomiques de riches émulsions très onctueuses. Les sauces se font rares, ou alors à peine pour ne pas dénaturer le produit, comme cette sauce à l’eau de mer et au citron accompagnant une betterave crapaudine et sa lotte pressée.

Les cuissons à la limite du cru sont superbes et dévoilent à merveille les saveurs des produits, comme pour cette huitre à la fois tiède et crue, juste passée au gril quelques instants cachée sous de fines lamelles de courgettes, dont le goût explose en bouche.

La cuisine d’Alexandre Gauthier devient parfois sauvage et épurée, comme pour cette queue de homard fumée dans des branches de genièvre frais. La puissance du genièvre est maîtrisée pour obtenir un accord parfait et subtil entre terre et mer.

Si vous avez l’occasion de vous y rendre ne manquez par de dormir dans l’une des huttes. L’esprit est celui d’une cabane de chasseur, à peine visible, intégrée à la nature. Chaque hutte est indépendante et offre grâce à son immense baie vitrée un panorama sur la campagne. Une sorte de cocon douillet dont on a du mal à partir tellement l’on s’y sent bien.

http://www.lagrenouillere.fr/

Retrouvez désormais toute l’actualité de Foodosphere sur Facebook http://www.facebook.com/Foodosphere

Un peu de terroir à Paris

La première boutique Terroir d’Avenir vient d’ouvrir dans le centre de Paris : une épicerie. Par la suite ouvriront, en face, une boucherie et une poissonnerie elles aussi « Terroir d’Avenir ».

Terroir d’avenir, c’est la fabuleuse histoire de deux diplômés d’école de commerce qui ont eu envie d’utiliser leurs compétences afin de créer un lien entre producteurs et cuisiniers parisiens. Depuis la création de leur société, en 2008, ils arpentent la France entière et même l’Espagne et l’Italie à la recherche de produits d’exception : d’anciennes variétés de légumes pratiquement plus cultivées ou de viandes d’espèces animales qui doivent uniquement leur survie à la détermination de quelques passionnés. Lire la suite

Le p’tit toqué : une super idée de cadeau de Noël

Sophie Besse, mère d’une famille de deux enfants a conçu ce qui n’existait pas jusqu’alors: un jeu pédagogique, ludique et familial sur la nutrition et l’équilibre alimentaire : Le p’tit toqué!  « Mes enfants sont très gourmands et aiment bien manger voire parfois un peu trop. C’est ainsi qu’est née progressivement l’idée de ce jeu pour qu’ils apprennent à équilibrer leur repas » m’a confié Sophie Besse dont le fils souhaite déjà devenir chef!

Lire la suite

La Colline du Colombier : l’Auberge Troisgros

Changement de décor, on sort de Roanne, de la ville, et on s’enfonce dans la campagne verdoyante. Perdue au milieu des champs à la sortie d’un tout petit village, on trouve l’auberge Troisgros et ses gîtes. Une partie d’entre eux se situent dans des bâtiments anciens et trois autres appelés « Cadoles » constructions sur pilotis réalisent la prouesse d’être à la fois futuristes et si justement intégrées à la nature.

Le cadre très bucolique est un ancien corps de ferme, il s’organise autour d’un immense bâtiment agricole en pierre. L’étable totalement restaurée tient lieu désormais de cuisine et de salle de restaurant.

Lire la suite

Quand un chef parisien et une marque d’emballage alimentaire luttent ensemble contre le gaspillage

Ce mercredi matin, rdv au 150 rue saint Honoré à Louvre Bouteille, le restaurant déjà très reconnu de Cyril Rouquet, pour une opération Save Food organisée par la marque Albal.

« Save Food » est le nom du programme européen contre le gaspillage alimentaire lancé en 2011 par Albal.

Nous sommes une petite vingtaine à suivre ce cours de cuisine un peu particulier puisqu’il aura pour objectif la lutte contre le gaspillage. Cette sensibilisation est loin d’être inutile puisqu’il faut savoir que nous jetons sans en avoir conscience en moyenne 20% des produits frais que nous achetons. Ce chiffre est énorme tant d’un point de vue économique qu’écologique. Apprendre à conserver les aliments c’est « gagner du temps, de l’argent et espacer ses courses ».

Lire la suite

Une journée de vendange en Champagne

7h30, je retrouve Emmanuel Brochet, au cœur de ses vignes tout près de Reims.

Le lieu de toutes ses attentions,  une grande parcelle de 2,5 hectares comprenant un mélange de pinot noir, chardonnay, et Pinot meunier, les cépages traditionnels du Champagne.

La famille d’Emmanuel Brochet  possède déjà ces vignes depuis plusieurs générations mais délaisse leur travail à d’autres. Il en reprend l’exploitation en 1997 et devient le premier vigneron d’une famille d’agriculteur. Tout de suite il fait le choix audacieux mais évident à ses yeux de reconvertir ces vignes en culture biologique. Il s’attèle alors à retravailler sa terre et ses vignes dans le but de recréer un équilibre perdu. Cette exigence a développé chez lui un sens aigu de l’observation. La contrainte qu’il s’est imposée le pousse à être très vigilent à tout changement de ses vignes pour anticiper les traitements et à passer de très longues heures dans son domaine pour prodiguer tous les soins nécessaires.

Lire la suite

Vente directe de fruits et légumes mercredi 22 Août à Bastille

Des producteurs de fruits et légumes du Lot-et-Garonne viennent vendre directement leurs produits demain mercredi à Bastille et dans plusieurs ville de banlieue pour dénoncer les « marges abusives » de la grande distribution. Ils proposeront leurs fruits et légumes « au juste prix » – pour eux comme pour vous!

http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/fruits-et-legumes-ventes-au-juste-prix-mercredi-a-paris-modef-60935.html